3 raisons pourquoi j’adore Google+

J’adore Google+, le nouveau réseau social de Google.

Google+ ressemble beaucoup à Facebook, mais je crois qu’à court terme, il fera plus mal à Twitter qu’à Facebook.

Dans les premiers jours de son existence, c’est le même groupe de technophiles‐early‐adopters que je lis sur Twitter qui s’est rapidement inscrit à Google+. Ce sont les gens les plus enclins à essayer de nouvelles choses, quand il est question de technologie.

Si l’outil lève vraiment par la suite, une certaine partie des utilisateurs de Facebook seront tenté de faire le saut ou de tout simplement faire une double utilisation des réseaux sociaux, mais pour l’instant Facebook est encore un lieu bien confortable pour ses 750 millions d’utilisateurs.

Alors venons‐en aux faits. Voici les 3 raisons pourquoi j’adore Google+.

1. Il n’y a pas de stupide limite de 140 caractères.

Google+ fonctionne un peu comme Twitter côté gestion des relations entre deux personnes. Il est possible sur Google+ de suivre quelqu’un qui ne nous suivra pas en retour. C’est moins intrusif et ça permet de s’informer via des gens qu’on trouve intéressants sans qu’eux aient à accepter de s’ouvrir complètement à nous, grâce aux cercles (voir point 3).

Contrairement à Twitter, Google+ n’impose pas la détestable limite de 140 caractère qui a fait parti du marketing de Twitter depuis le début. Quand j’écris quelque chose, j’aime l’écrire dans toute sa complexité et ses nuances. Ce n’est pas en enlevant des mots et en se résumant à outrance qu’on peut vraiment discuter autrement que superficiellement. Si vous utilisez Twitter, vous comprendrez de quoi je parle.

Google+ permet de communiquer avec autant de mots que l’on veut bien écrire.

2. Il est possible de modifier une publication après l’avoir diffusée

Ça nous est tous arrivé. On publie quelque chose sur Facebook ou Twitter et on fait une grosse faute d’orthographe, ou le lien qu’on a collé ne fonctionne pas. Solution ? Effacer tout et recommencer. C’est dommage quand des gens ont interagi avec nous et qu’on doit effacer et perdre cette interaction par le fait même.

Google+ permet d’apporter des changement au contenu publié précédemment. Il suffit de cliquer sur la petite flèche placée à droite du contenu et de choisir « Modifier ce post ». Full cool !

3. Les cercles

Je serai juste : les cercles existent déjà sur Facebook. Ça s’appelle des groupes. À ma connaissance, il n’y a rien qu’un cercle permet de faire qui ne se fait pas déjà avec les groupes de Facebook.

Mais les cercles sont mieux implantés que les groupes. Leur utilisation est plus intuitive — de la création et l’ajout de contacts jusqu’à la publication de contenu. La preuve, c’est que bien des gens ont vu ça comme une nouveauté. Facile !

Un succès…?

Je ne suis pas devin mais je crois que Google+, qui approche déjà les 20 millions d’utilisateurs, sera un succès. Il était temps, parce que Google a eu son lot d’échecs récemment, de Wave à Buzz. De bien bonnes idées, mais qui n’ont pas levées.

Cette fois‐ci, le produit est de qualité, et je sens déjà que les habitués de Twitter sont au rendez‐vous. Est‐ce que ce sera un succès ? L’avenir nous le dira.

1 comment(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *