Une journée à Star Académie

J’ai eu la chance d’assister, le dimanche 28 mars 2004, au 7e gala de Star Académie grâce aux parents de Véronique Claveau. Comme les billets sont rares et que je connais beaucoup de gens qui auraient aimé y aller, j’ai décidé de partager mes impressions de cette journée avec vous…

12h30 : Rendez‐vous chez les parents de Véronique

Après être retourné chez moi parce que mon manteau de printemps ne tenait pas le coup face au vent froid, je me rends chez les parents de Véronique. C’est Joe, le chien de la famille, qui m’accueille le premier, sur le balcon.

13h00 : Départ de Québec

Nous voyageons dans 3 voitures séparées. En tout, on est 9 : Pierre et Denise (les parents de Véronique), Hans, Francine et Marc, qui sont de la famille, et les amis, Ariane, Pierre, Alexis et moi. Tommy va nous rejoindre à Montréal. Je monte avec Marc et on suit la voiture officielle — la VéroMobile — durant tout le trajet.

15h30 : Souper au St‐Hubert de Sainte‐Julie

Comme nous sommes en avance, nous profitons du beau temps. Il fait un soleil radieux et c’est un peu moins frisquet qu’à Québec. Nous en profitons pour prendre une photo de groupe.

Photo de groupe.

Des gens remarquent la VéroMobile. Deux dames viennent nous parler et sont heureuses de rencontrer les parents de Véronique.

18h00 : Arrivée au Mel’s

C’est là que Tommy Morin nous rejoint dans le stationnement. Je n’ai aucune idée du moyen qu’il a pu prendre pour se rendre là (sans voiture, en plein parc technologique) et je ne sais pas comment il a fait pour nous retrouver. C’est vrai que la VéroMobile est difficile à manquer, mais le stationnement est quand même assez vaste.

On enfile les t‐shirts « On t’aime Véro » et on se dirige vers la file à l’entrée arrière du studio.

Le « line‐up » avance vite et on entre dans la bâtisse par une petite porte qui mène à un petit couloir. On entre ensuite dans une grande pièce, une énorme pièce… complètement blanche et vide, à part pour le vestiaire dans un coin. Tommy me dit que si cette pièce était son loft, il y installerait une patinoire. Ça vous montre un peu la grandeur. Après avoir déposé nos manteaux au vestiaire, Pierre nous remet nos billets, nous passons dans un détecteur de métal et arrivons enfin dans le studio de Star Académie.

La première chose que j’ai remarquée, c’est l’aspect magique de l’endroit. Il y a un petit quelque chose de très solennel dans la salle. On pourrait presque parler d’une ambiance intime. C’est complètement différent de ce que je m’imaginais. Ce n’est pas aussi grand qu’à la télévision. Ça donne l’impression d’être plutôt carré et non en longueur comme on pourrait l’imaginer. Les éclairages sont très beaux, les employés très gentils. Tout le monde est de bonne humeur. Ça fait du bien.

Je montre mon billet à une placière et elle me dirige vers la droite de la salle en me disant : « Pour Véronique, c’est la 3ième rangée ». J’ai passé plusieurs instants à observer mon billet en cherchant comment elle avait deviné que j’étais un ami de Véronique, avant de me souvenir que je portais un chandail avec son nom dessus. Doh !

Après avoir trouvé nos places (une feuille, collée à notre siège, indique « Véronique, famille et amis »), Tommy et moi on part pour explorer les lieux. À cause du chandail « On t’aime Véro », les gens nous sourient et nous saluent parfois. Il y a une console de son assez impressionnante en arrière. Juste à côté, Émily Bégin est installée devant son micro pour l’animation de l’émission à Radio Énergie.

Avant le spectacle, c’est le festival des entrevues et des photos. Les parents de Véro sont sollicités par plusieurs médias qui veulent tous avoir leur petit bout d’entrevue. Ensuite, tout le groupe que nous étions s’est prêté à une petite séance de photos pour le Journal de Montréal.

Quelques minutes avant le début du spectacle, Éric Salvail fait un peu d’animation et nous explique, très simplement et de façon humoristique, le déroulement du spectacle, les prises de vue prévues et les sourires qu’il aimerait voir sur nos visages.

19h30 : Début du spectacle

On voit apparaître la vue aérienne du studio Mel’s sur l’écran géant. Les animateurs de foule nous font signe d’applaudir. La musique commence. C’est parti !

Le spectacle ressemble beaucoup à ce qui peut être vu à la télé, avec les changements de caméra en moins. Durant les pauses, Éric Salvail anime, fait des tirages et s’occupe bien de nous. Pendant ce temps, la production envahit la scène pour faire des retouches aux maquillages ou aménager les décors du prochain numéro.

L’ambiance durant l’émission est réconfortante. Ça me donne le goût de passer les auditions pour l’an prochain. Contrairement à ce que je m’attendais, je n’ai pas trouvé les caméras intimidantes. La caméra qui est entre la scène et le public est contrôlée à distance. Elle est comique à voir bouger. La technologie est impressionnante. C’est un spectacle à gros budget et ça paraît.

Il y a des écrans qui affichent les paroles des chansons à mesure qu’elles sont chantées. Ça indique aussi qui chante quoi et quand les chœurs doivent embarquer. C’est pratique pour les blancs de mémoire.

21h30 : Le spectacle prend fin

On envoie la main aux académiciens qui sont dans l’autobus. J’ai essayé de trouver Véronique, mais tout ce que j’ai pu voir, ce sont des silhouettes. Les fenêtres de l’autobus ne laissaient pas assez passer la lumière.

Après le spectacle, j’ai discuté un brin avec des gens dans l’entourage des participants.

Nous avons ensuite quitté le studio pour ne pas arriver trop tard à Québec.

Arrivée à Québec à 23h50. Ce fut une belle journée…!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *